fbpx

Le système de santé en Espagne : Votre guide complet

Image représentant la prise en soin de sa santé

Le système de santé en Espagne : Votre guide complet

Quand on arrive dans un nouveau pays, le système de santé est souvent l’une des choses les plus difficiles à comprendre. Il peut en effet être parfois très différent de ce à quoi nous sommes habitués ! Très vite, vous pourriez ainsi vous sentir submergés par toute une série de questions.

Que faire pour avoir accès aux soins de santé sans payer des sommes extravagantes ? Quelle est la qualité des soins reçus ? Y a-t-il une différence entre les hôpitaux publics et privés ? Devrais-je souscrire à une assurance privée ?

Or, il est important de bien connaitre les réponses avant de vous expatrier. Cela vous évitera de vous retrouver dans des situations difficiles, par exemple si vous tombez malades et ne savez pas à quel médecin vous adresser !

Pour vous aider, nous vous expliquons ici tout ce que vous devez savoir sur le système de santé espagnol, pour mieux le comprendre et dissiper vos doutes.

Les soins en Espagne sont-ils de qualité ?

Si vous avez peur de vous retrouver devant des médecins incompétents et des hôpitaux délabrés, rassurez-vous : ça ne sera pas le cas.

Selon le journal médical britannique The Lancet, le système espagnol occupe même la 8ème position du classement des meilleurs systèmes de santé au monde ! Ce résultat se base sur une étude approfondie ayant analysé les systèmes de 195 pays au cours d’une période de plusieurs années. L’Espagne se place ainsi devant d’autres pays européens tels que la France et le Royaume-Uni, mais derrière la Suisse qui occupe la troisième place du podium.

Les hôpitaux et centres médicaux espagnols utilisent du matériel à la pointe de la technologie et les médecins sont très bien formés, publiant d’ailleurs de nombreuses études reconnues au niveau international.

Comment s’organise le système de santé espagnol ?

Le système de santé espagnol s’articule autour d’un système public et d’un système privé, qui peut notamment être utilisé en complément du système public. Alors que le premier est gratuit et accessible à tous, pour autant que vous disposiez d’un NIE et d’un numéro de sécurité sociale, le second est payant.

Il est important de noter que la qualité des soins n’est pas différente entre le public et le privé.

Ce que vous devez savoir sur le système public

Le système de santé public est le plus commun : il est utilisé par plus de 90% de la population espagnole, et est financé presque totalement pas l’impôt. Ce système est appelé Sistema Nacional de Salud, ou SNS.

Aujourd’hui, le système de santé public en Espagne est décentralisé et tombe donc sous la responsabilité de chaque communauté autonome du pays. Mais, bien que chaque communauté dispose maintenant d’un grand pouvoir de décision quant au système qu’elles veulent offrir à leur résidents, cela ne signifie pas que celui-ci est complètement différent d’une communauté à l’autre. Au contraire, tout est prévu pour assurer une cohésion et les différences entre communautés sont donc très faibles !

Qui peut en bénéficier ?

Tous les citoyens espagnols ont accès aux soins de santé via le système de santé public, et ce peu importe leurs revenus. Les expatriés résidant en Espagne y ont aussi droit, bien que dans certains cas plusieurs démarches supplémentaires doivent être réalisées pour en bénéficier.

Les salariés cotisent obligatoirement au système de santé public. Ainsi, si vous décrochez un emploi dans une entreprise en Espagne, vous aurez automatiquement droit aux services du système de santé. Les travailleurs indépendants sont aussi dans l’obligation d’y adhérer.

Quant aux retraités, ils en bénéficient automatiquement s’ils ont travaillé plusieurs années en Espagne avant leur retraite. Si vous déménagez en Espagne une fois retraités, vous pourrez aussi y avoir accès mais il vous faudra faire quelques démarches supplémentaires.

Couvre-t-il aussi les membres de ma famille ?

Si vous êtes mariés, votre conjoint bénéficiera automatiquement d’une couverture via votre numéro de sécurité sociale.

Si vous avez des enfants à charge, ils bénéficieront aussi de cette couverture jusqu’à leur 26ème anniversaire. Au-delà de 26 ans, ils pourront encore en bénéficier s’ils ne travaillent pas, peuvent prouver qu’ils n’ont pas de ressources et que votre famille ne touche pas des revenus très élevés.

Comment puis-je m’inscrire au système de santé public ?

Les démarches se font généralement en deux étapes : une inscription à la sécurité sociale et une inscription au centre médical le plus proche de chez vous.

Premièrement, vous devrez donc vous rendre à l’administration de la Sécurité Sociale qui est la plus proche de chez vous ou de votre bureau. Vous pouvez consulter la liste des administrations sur le site internet de la sécurité sociale espagnole.

Pour vous inscrire, vous devrez vous munir de plusieurs documents :

  • Votre certificat d’empadronamiento, ou padrón : c’est un justificatif de votre inscription au registre de la commune dans laquelle vous résidez
  • Votre carte de résident, appelée « Certificado de registro de ciudadano de la Unión »

Après inscription, vous recevrez votre numéro de sécurité sociale. C’est un numéro unique et personnel, qui sera valable à vie. Ce numéro est indispensable pour travailler en Espagne : sans lui, vous seriez en situation illégale !

Ensuite, vous devrez vous rendre au centre médical qui s’occupe de la zone dans laquelle vous résidez. C’est généralement le centre le plus proche de chez vous.

Bonne nouvelle : les documents à fournir sont les mêmes que ceux que vous aurez présentés à la sécurité sociale. En plus de ceux-ci, vous devrez juste vous munir du document qui vous aura été remis lors de la première étape, mentionnant votre numéro de sécurité sociale.

Après inscription au Centro de Salud, vous recevrez une carte d’assurance provisoire mentionnant le nom du médecin qui sera votre médecin traitant. En effet, en Espagne, le médecin traitant vous sera attribué automatiquement !

Il vous faudra attendre un à deux mois avant de recevoir votre carte définitive, appelée « Tarjeta Sanitaria ».

Je suis retraité et viens vivre en Espagne : comment puis-je m’inscrire au système de santé public ?

Si vous avez travaillé toute votre vie en Suisse ou dans un autre pays de l’UE et venez vous installer en Espagne pour y passer votre retraite, pas de panique : vous aurez quand même droit au système de santé public en Espagne. Vous pourrez donc y recevoir le même traitement que tous les autres résidents espagnols !

Pour cela, avant votre déménagement, vous devrez faire part de votre expatriation à la caisse d’assurance maladie et la caisse de retraite auxquelles vous avez souscrit dans le pays dans lequel vous résidiez avant d’aller vivre en Espagne. Il vous faudra alors leur demander le formulaire S1 (ou E121). Ce formulaire vous sera utile une fois en Espagne : vous en aurez besoin pour vous inscrire à la sécurité sociale.

Notez que ce formulaire est personnel. Si vous déménagez avec des membres de votre famille, vous devrez en demander un pour chaque membre.

Qu’est-ce que le système couvre et qu’est-ce qu’il ne couvre pas ?

Le système de santé public espagnol offre une couverture relativement large.

Vous serez ainsi couverts pour toutes les consultations chez votre médecin généraliste ou auprès de spécialistes, pour autant qu’ils fassent partie du service public et que les spécialistes vous aient été référés par votre médecin généraliste. Dans ces cas-là, toutes les consultations seront entièrement gratuites.

En cas d’hospitalisation, vous serez aussi couverts tant que celle-ci a lieu dans un hôpital public. Quant à l’achat de médicament, il est couvert à 60% si vous travaillez, ou à 100% si vous êtes retraités.

Au final, deux domaines médicaux seulement ne sont (presque) pas couverts par le système public : les soins dentaires et les soins ophtalmologiques.

Quels sont les désavantages du système public ?

Le système de santé public présente quelques désavantages, que vous aurez peut-être devinés au long de l’article.

Tout d’abord, il ne vous laisse pas beaucoup de choix quant aux médecins que vous consultez, car ceux-ci vous seront souvent attribués automatiquement selon l’endroit où vous vivez.

Ensuite, vous aurez parfois affaire à des délais d’attente très longs. Sauf s’il y a vraiment urgence, vous pourriez devoir attendre plusieurs semaines avant de consulter votre médecin généraliste. Quant aux spécialistes, il se peut qu’ils vous fassent attendre plusieurs mois !

Enfin, pour consulter un spécialiste, il vous faudra automatiquement passer par votre médecin généraliste avant si vous voulez profiter de la gratuité de la consultation.

Ce que vous devez savoir sur le système privé

Les désavantages du système public sont généralement la raison qui pousse les citoyens à se tourner vers une assurance privée.

Pourquoi devrais-je m’inscrire à une assurance privée ?

Si vous pensez à souscrire à une assurance privée pour recevoir des soins de meilleure qualité, sachez que c’est inutile en Espagne. Bien que le système privé y soit très développé, il n’offre pas de garantie de recevoir des soins de meilleure qualité que le système public. Cela ne veut pas non plus dire que le système public est meilleur, mais plutôt que les deux systèmes offrent le même niveau de soins.

L’une des premières raisons pour lesquelles les résidents espagnols souscrivent à une assurance privée, c’est la rapidité des soins. En effet, alors que les délais d’attente sont parfois très longs dans le public, ils tendent à être significativement réduits dans le privé, voire inexistants.

La deuxième raison généralement invoquée est de pouvoir être couverts pour les soins que le système public ne prend pas en charge.

Qui peut s’y inscrire ?

Tout le monde peut s’inscrire à une assurance privée à condition d’en payer le prix. Cependant, celui-ci n’est pas aussi élevé que dans la majorité des autres pays européens !

Les tarifs varient en fonction du type d’assurance que l’on veut, mais aussi de plusieurs caractéristiques du patient, tels que son âge.

Quelles options s’offrent à moi ?

Dans le système privé, vous avez deux options :

  • Vous pouvez adhérer à une mutuelle et ainsi avoir une assurance privée qui fonctionne en complément du système public. Celle-ci couvrira donc seulement ce que le public ne prend pas en charge, et offrira l’avantage de bénéficier de soins plus rapidement que dans le système public.
  • Vous pouvez vous inscrire auprès d’un assureur privé et choisir une assurance qui prend tout en charge. Celle-ci pourra ainsi remplacer entièrement le système public. Attention cependant, cela ne vous évitera pas de vous inscrire à la sécurité sociale. Rappelez-vous : tout travailleur doit avoir un numéro de sécurité sociale !

Y a-t-il des inconvénients au système privé ?

Tout dépend évidemment de la compagnie d’assurance et du type de contrat que vous choisissez. Il est donc important de ne pas choisir votre assurance au hasard, mais de faire attention à toutes les conditions et à tout ce qui est couvert.

Notez que certaines compagnies d’assurance pourraient vous obliger à ne consulter que les médecins et spécialistes qui sont liés à elles. Cela peut ne pas être désavantageux, mais c’est important de le savoir.

De plus, les consultations ont évidemment un prix plus élevé que dans le secteur public.

Puis-je obtenir des soins en Espagne grâce à mon assurance santé internationale ?

Si vous disposez d’une assurance santé internationale, vous pourrez consulter les médecins espagnols sans pour autant devoir souscrire à une assurance santé en Espagne. Cependant, cela vous coûtera généralement bien plus cher et risquera d’être parfois moins confortable. Ce n’est donc pas spécialement la meilleure solution.

Notez aussi que si vous comptez acheter une résidence secondaire en Espagne sans toutefois y être résident ni y passer la majeure partie de l’année, l’inscription à l’assurance espagnole n’est pas nécessaire. En effet, vous pourrez utiliser votre carte européenne d’assurance maladie. Si vous n’en disposez pas, il vous faudra la demander à la caisse d’assurance à laquelle vous êtes affiliés dans votre pays d’origine.

Carte Européenne d’Assurance Maladie – Photo de Zeugma fr – Wikimedia Commons

Vous savez maintenant comment fonctionne le système espagnol ! N’hésitez toutefois pas à parler des options qui s’offrent à vous directement avec votre compagnie d’assurance, pour obtenir des réponses personnalisées si nécessaire.